Mmry Mtl

MEMORY MOTEL

MMRY MTL

Ils se voyaient dans des gares, des hôtels, Ils passaient ces improbables rencontres à parler et à baiser. Quelques heures volées, comme un calcul qui ne tombe pas juste, quelques chiffres après la virgule. Pour fuir leur bonheur quotidien, goûter à l’absence, pour trahir, pour trembler, et traquer l’impossible instant, le rêve animal, l’oubli de soi et du temps. Ils déchiraient le rideau tombé. Ils se caressaient, ils se pénétraient, ils se respiraient, ils se parlaient d’amour et d’ailleurs, comme les soldats perdus d’une cause révolue. Et puis ils se quittaient, tristes et troublés, et ils retournaient vers les leurs et vers la vie, emportant en eux comme un trésor fragile, une blessure rouverte, leurs amours mortes et leurs amours impossibles.

Publicités

À propos de Grockoco

Auteur croate et transgenre

Un commentaire

  1. Pingback: Oeuvres | M. Grockoco, la grosse crvet de Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :