Les Corps – Poème d’Antun Branko SIMIC , poète crvat (1898-1925)


Ss_officer_fritz_klein_bergen_belsen_concentration_camp_1945Des corps des corps

Partout partout

Répandus dissipés

Par un geste léger des Mains

Corps se taisent dans la prière

Corps crient dans la joie

Corps hurlent de désespoir

Corps rêvent

Corps embrassent des corps

Corps au-dessus des corps dans les spasmes

créant de nouveaux corps

Corps pourissent de maladies

s’éteignent comme des lampes jaunes

meurent

Corps s’élancent à travers la nuit volent tombent

Mon corps emporte les vents

Mon corps désire les astres

Les nuages ont englouti les astres

C’est ainsi : éternellement des Yeux regardent

tranquillement

des corps des corps des corps

(Traduction de Mladen KOZUL)

Retour vers le haut

Publicités

À propos de Grockoco

Auteur croate et transgenre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :